Concours de construction de base martienne

IMG 2719

La Mars Society Belgium a désigné les trois class­es gag­nantes de son grand con­cours de con­struc­tion de base mar­ti­enne : elles seront en vis­ite ce 30 mai au SCK CEN de Mol.

La Mars Society Belgium, asbl créée en 2015 et antenne belge de l’organisation inter­na­tionale qui vise à faire la pro­mo­tion des béné­fices de l’exploration et la coloni­sa­tion de la planète Mars, a lancé un grand con­cours créatif fin 2021 aux écoles pri­maires et sec­ondaires des écoles belges et luxembourgeoises. 

Le but du con­cours était de créer, en maque­tte, une base mar­ti­enne, un lieu de vie que les enfants ont dû imag­in­er et où les astro­nautes résideraient durant leur séjour sur Mars. Au-delà du tra­vail d’équipe qu’une telle épreuve créa­tive néces­site, la con­struc­tion de la base est l’opportunité de favoris­er l’interdisciplinarité, l’utilisation des STEM (sci­ence, tech­nolo­gie, ingénierie et math­é­ma­tique) mais aus­si la com­mu­ni­ca­tion, la ges­tion de pro­jets, la recher­ché doc­u­men­taire, etc. Bref, un vrai pro­jet multidisciplinaire.

Sept pro­jets ont été remis avant la dead­line du con­cours et trois gag­nants ont été désignés par un jury com­posé des mem­bres les plus act­ifs de l’asbl, qui s’est basé sur sept critères pour éval­uer chaque pro­jet, sur un total de 50 points : l’aspect général, l’histoire racon­tée, l’originalité de la base, la com­plex­ité de la base, la fia­bil­ité des élé­ments, le jour­nal de bord et la présen­ta­tion orale. 

Dans la caté­gorie astro­naute, c’est la classe de CPF (équiv­a­lent de l’école pri­maire en Belgique) de l’école Vauban au Grand-Duché de Luxembourg qui rem­porte le pre­mier prix. Après s’être très bien doc­u­men­tés (vidéos, livres, recherch­es didac­tiques, tests de divers matéri­aux, …), les 23 enfants ont opté pour une maque­tte en mousse expan­sive, sable d’aquarium et pâte à modeler.

La caté­gorie cos­mo­nautes a été rem­portée par les élèves de la classe 1C de l’Ecole Active de Bruxelles, auto-bap­tisés les « Sakuramars », grâce à leur base con­sti­tuée con­sti­tuée d’un espace cen­tral – le lieu de vie — à base octog­o­nale relié à qua­tre annex­es : un lab­o­ra­toire, une salle de sport, une salle de réu­nion et de com­mu­ni­ca­tion pour main­tenir le con­tact avec la Terre et un potager.

Ils ont con­cen­tré leurs recherch­es et la mis­sion des astro­nautes sur l’agriculture en se posant la ques­tion « peut-on planter sur Mars ? » et ont, à cet effet, choisi que leur robot serait un arroseur automa­tique. Ils ont égale­ment col­laboré avec le FabLab de l’Université de Bruxelles pour suiv­re une ini­ti­a­tion à l’imprimante 3D et à la découpeuse laser pour la réal­i­sa­tion de leur base mar­ti­enne. Un joli tra­vail qui leur a per­mis de com­bin­er plusieurs dis­ci­plines sco­laires : math­é­ma­tique, sci­ences, mais aus­si les langues car ils ont pro­posé un jour­nal de bord sous forme de vidéo présen­tée en néerlandais.

Enfin, ce sont les class­es 2D et 2F de l’Athénée Royal de Saint Ghislain, qui rem­por­tent le pre­mier prix de la caté­gorie Spationautes. Outré la réflex­ion autour de la base elle-même, les élèves se sont penchés sur la pro­duc­tion d’énergie mar­ti­enne, d’eau et d’oxygène et ont, à cet effet, pra­tiqué quelques expéri­ences qu’ils ont con­scien­cieuse­ment filmées. Ils ont remis une présen­ta­tion très com­plète, ali­men­tée par un jour­nal de bord pas­sion­nant sur les étapes de leur con­cep­tion. Une impli­ca­tion exem­plaire qui a con­quis le jury.

La Mars Society Belgium n’avait que trois prix mais tient à saluer les élèves du Collège Don Bosco et ceux de l’Athénée Royal de Ciney pour leurs mag­nifiques projets.

Les trois écoles gag­nantes, out­ré leurs prix respec­tifs, ren­con­treront l’astronaute Dirk Frimout ce 30 mai au cen­tre nucléaire SCK CEN de Mol, où l’impact des ray­on­nements cos­miques est étudié en vue des futures mis­sions vers Mars. Les élèves pour­ront, à cette occa­sion, vis­iter la toute nou­velle expo­si­tion TABLOO et se plonger dans un monde invis­i­ble et faire l’expérience du Big Bang et des ray­on­nements cos­miques de manière ludique et inter­ac­tive. C’est Sarah Baatout, mem­bre d’honneur 2021, qui était aus­si jury dans ce con­cours, qui accueillera les élèves. 

Share

Afbeelding1

Le con­cours a été par­rainé par l’Euro Space Center, le Journal des Enfants et les Editions Casterman.

Les pho­tos sont télécharge­ables ici :